Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

YOKOSO

Tchutchu, c'est quoi ?
Je demanderais plutôt, c'est qui ?
Tchutchu c'est mon fils enfin son surnom et ce blog est né le même jour que lui.
Pourquoi ?
Simplement parce que j'en avais envie. C'est un peu comme un journal de bord dans lequel je parlerai de tout, sur tout, sans prétention, enfin j'essaierai, et surtout je parlerai de mon fils, avec l'espoir qu'un jour ce soit lui qui prenne la parole.
.....Bon bah maintenant y aussi sa soeur Ako !!!!!

Recherche

Shonan Beach FM

12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 20:48


De Kenzaburo Ôé.
L'histoire: durant la seconde guerre mondiale, un petit village reclut récupère un soldat américain black après le crash de son avion. La vie qui s'écoule avec ce nouveau captif est vue au travers des yeux d'un enfants.
Voici résumé à 80% l'histoire de ce bouquin. Vous l'aurez compris, celui-ci ne m'a pas emballé des masses non plus. En fait, j'ai du mettre 10 jours à parcourir les 50 premières pages et trois pour finir les 50 dernières. Pourquoi ?......parce que la première partie est chiante à mourir, et que ça se reveille dans la seconde pour s'enchainer très vite.
Ce qui me déplait le plus chez l'auteur, Kenzaburo Ôé, c'est son coté "contemplatif", bien que je ne sois pas sur de l'exactitude du terme. Cet écrivain a la désagréable (à mon gout) manie de s'étendre, de se perdre dans les détails descriptifs. Non pas qu'il prenne trois heures à décrire son environnement, mais il a le don de transformer une phrase simple: "sujet verbe complement" en "sujet adjectif adjectif adjectif adjectif verbe complément adjectif adjectif adjectif" au point parfois, voire souvent de nous en faire perdre le fil de la phrase.
Morceaux choisis:
"Nous étions, mon frère et moi deux menues graines prisonnières d'une enveloppe dure  et d'une pulpe épaisse, deux graines vertes enchassées dans une fine pellicule qui, à peine chatouillée par la lumière du dehors, frissonnerait et finirait par se détacher. Or à l'extérieur de l'écorce dure, du coté de la mer dont on voyait de la terrasse miroiter au loin de mince ruban, dans la cité par-delà la houle des montagnes superposées, la guerre, à présent disgracieuse dans sa majesté de légende trop longtemps entretenue, vomissait un air croupi."
En fait, je ne l'ai pas vraiment choisi ce morceaux, j'ai juste ouvert le bouquin au hasard. Ca vous donne une idée de l'ambiance générale............et c'est franchement lourd !!!!!

Disons, que le gros avantage avec ce genre de bouquin, c'est que l'on enrichit son vocabulaire à vitesse grand V. Sinon le récit se veut "Un extraordinaire récit classique, une parodie qui dénonce la folie et la bêtise humaine", devinez où c'est écrit car c'est pas moi qui le dit.................au dos bien sur.
A vous de voir, perso je n'y reviendrai pas.
"Gibier d'élevage" de Kenzaburo Ôé, édition Folio.
ISBN 2-07-042553-3
1,90 € sur Alapage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Korben Dallas - dans Bouquin
commenter cet article

commentaires