Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

YOKOSO

Tchutchu, c'est quoi ?
Je demanderais plutôt, c'est qui ?
Tchutchu c'est mon fils enfin son surnom et ce blog est né le même jour que lui.
Pourquoi ?
Simplement parce que j'en avais envie. C'est un peu comme un journal de bord dans lequel je parlerai de tout, sur tout, sans prétention, enfin j'essaierai, et surtout je parlerai de mon fils, avec l'espoir qu'un jour ce soit lui qui prenne la parole.
.....Bon bah maintenant y aussi sa soeur Ako !!!!!

Recherche

Shonan Beach FM

7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 22:15


Je crois que tout est dit dans le titre mais je m'en vais tout de même fournir quelques explications. Tout d'abord je suis de retour après une nouvelle longue absence, faite de révisions, de boulot et de gestion familiale. Au final 6 mois de quasi absence, ça fait long et ça me manque pas mal. Si 'sieur Sarko pouvait faire en sorte que les journées fassent plus que 24 heures, sans pour autant les passer à travailler cela m'arrangerait un peu.
Alors ce JLPT !!!! déjà on peut dire que ça caillait grave à Panam pire encore à la sortie après 3 heures passées dans une salle surchauffée par des méninges en ébullition. Le JLPT, pour Japanese Language Proficiency Test est un diplôme de japonais, reconnu, sur 4 niveaux de connaissances (de 4 "débutant" à 1 "confirmé", méga confirmé même) qui a lieu une fois par an, le premier dimanche de décembre, dans tous les centres d'examen de par le monde. Autrement dit les questionnaires sont les mêmes de Paris à Singapour.
Je ne parlerai que du niveau que je viens de passer, le 4 "débutant" pour humblement ne pas le citer. Pour les autres il faudra attendre que je les passe ces prochaines décennies années.
L'examen compte trois épreuves, principes communs au 4 niveaux, toutes sous formes de QCM. La première concerne le vocabulaire. 40 questions à répondre en 25 minutes, pas besoin de sortir de Saint Cyr ni d'être agrégat (...???) de mathématiques pour comprendre que tu bénéficies de 37,5 secondes pour lire la phrase (et la comprendre), repérer le mot à transcrire (que tu es censé avoir compris), lire les 4 propositions (et les comprendre) et choisir la bonne (en espérant que tu l'ai comprise). Le truc est simple, le mot à transcrire est écrit en Hiragana ou en Kanji et il faut trouver respectivement sa transcription en Kanji ou en Hiragana, pour les Katakana ce ne sont que des propositions et ils sont en hiragana dans la phrase.
D'emblée, à la première question, tu comprends que ton temps t'est compté, fini les exam' où tu te donnes l'air de réfléchir en gardant un oeil sur le plafond et l'autre sur la copie du voisin. Ce coup-ci tes yeux ils font "questionnaire - question - réponse - numéro à cocher - feuille réponse - la case où est la bonne case - cocher la bonne case - est ce que j'ai bien cocher la bonne case - oui - non - si - rahhh j'y vois queud' - si c'est bon - retour au questionnaire" et ainsi de suite 40 fois. Croyez moi le stress faut apprendre à le gérer sinon c'est mort.
A l'issue du temps impartit tout le monde pose le crayon et il vaut mieux ne pas risquer de jouer la rallonge, le règlement est stricte, dans la plus pure tradition nippone. Une pause de 25 minutes qui paraissent bizarrement bien plus longues que les 25 précédentes qui viennent de s'écouler.
2ème épreuve, la compréhension orale, en deux temps mais sans coupure, le tout en 30 minutes environ. Comme ils l'expliquent, l'épreuve se termine à la fin du CD, et dans celui là il n'y a pas de morceaux caché à la 42ème minute. 1er temps, 8 questions sous forme d'un dialogue entre deux individus et un support type "questionnaire" sur lequel sont imagées (dessinées) les réponses, une bonne façon de se repérer dans le dialogue pour choper le moment où le type claque la réplique correspondant à un des dessins........sauf que les bougres, ils n'ont pas fait si simple, et plusieurs réponses apparaissent dans le dialogue. C'est là que prend tout l'importance de la question qui est prononcée (par une douce et sensuelle voix, limite perturbante d'ailleurs) avant et après le dialogue. C'est la question qui va guider le choix de la réponse.........normale diront les habitués, ouais bah pas tant que ça, surtout que ça se complique encore dans le deuxième temps. On prend les mêmes gonzes qu'ont rien d'autre à faire que de taper le bout de gras un dimanche après midi, des dialogues veau de villesque, 4 réponses possibles, mais par contre les dessins dits de "prépa psychologique" tu t'assois dessus, tu les oublis, y en a pas, queud, nada. Autant dire que si avant j'étais concentré, à ce moment je deviens hyper concenstressé, si si ça existe j'en suis la preuve. Comme disait je ne sais plus quelle pub, tout tes sens sont en éveil......un peu mon neveu, surtout l'ouîe, à ce moment précis de ma vie j'aurais pu entendre mon fils craqué une caisse à trente bornes de là.
.........j'ai oublié de préciser, j'ai choper la crève cette semaine, vous voyez pas le rapport, attendez z'allez comprendre très vite.....
Histoire de mettre un peu plus la press', il y a 9 questions dans ce style, une de plus que la version avec les dessins pas beaux. Jusque là, tout allait bien (je ne parle pas de la qualité de mes réponses) j'avais toujours réussi à tousser ou a renacler entre les questions (attention t'as au moins deux secondes pas plus), mais là, à la 7ème question, coup de théatre, la quinte de toux qui monte, à mesure que le dicours progresse. Ca pique au fond de la gorge, une folle envie de tousser mais impossible, si je me lache, moi le premier mais aussi tout ceux qui entravent queudalle (de mon niveau quoi) on va rien piper au disours et ce sera mort pour la question. J'avale, j'avale pour retarder la quinte, me concentre, j'avale encore, encore et toujours  (tiens y a Marc Dorcel qui sonne à ma porte !!!), j'essaye de comprendre, j'avale encore (tiens y a Rocco aussi), limite envie de vomir, je coche ma case, la question est fini, j'éructe comme un diable, et là y en a 4 ou 5 qui embrayent dans la foulée.......trop dure la vie.
Au bout de trente minutes, la pause de 25, ça fait du bien j'en profite pour aller pisser, nickel, 192 candidats dans la salle (mais 7 salles au total tout niveau confondu), à l'oeil moit' moit' fille et garçon, des sanitaires pour chaque sexe, soit 96 candidats répartis dans chaques et à l'intérieur................. 3 gogues avec porte et verrou mais pas une seule pissotière.....alors le JLPT c'est pas un exam de math mais 96 sur 3 ça fait 32; 25 mn divisé par 32 ça donne 46"875.
A la louche 47 secondes pour entrer, te retourner, verrouiller la porte, te retourner à nouveau, sortir l'atirail, vidanger, secouer l'outil et le ranger, essuyer tes mains sur le falzar, te retourner encore, finir d'essuyer la dernière goutte sur le verrou en ouvrant la porte (voilà pourquoi j'aime les pissotières, surtout quand tu passes le dernier), foncer au lavabo pour faire semblant de te laver les mains comme les autres (et oui ca fait déjà deux fois que tu les as essuyée je te rappelle), les sécher et enfin sortir rejoindre ta place. Je vous laisse imaginer pour peu qu'un des candidats un poil émotif ou avec des problèmes gastriques, se lache sous le coup du stress, là tout de suite j'ai pas la formule à 2 inconnues qu'il faut, mais sur que ça augmente les chances de se pisser dessus.
3ème épreuve, 50 minutes de grammaire en 47 questions (ou 49 j'ai un doute); reparties sur 4 (ou 5 je sais plus, de toute façon c'est là que ça a commencé à chavirer) parties. Il faut à chaque fois trouver ce qui manque, ça commence par des "conjonctions" si je peux appeler cela ainsi et ça finit carrément par des phrases, sauf la dernière partie où on frise la compréhension de texte où il faut sortir le sens caché ou le sous entendu (si je vais pas a gauche, ni a droite, encore moins derrière c'est que je vais ......en face, vu ??? oky, bah c'était pour simplifier).
Autant le dire tout de suite, je n'avais pas parcouru le questionnaire avant de tomber sur les textes à la fin, et mon sourire des premières questions vite envoyées à tourné court à mi-parcours. Résultats, les 5 dernière cases c'était comme au loto.......au pif. J'ai bien pensé faire un flash mais y avait pas.
Alors que dire de tout ça, pas grand chose, de ma prestation, beaucoup.

Concrêtement, mes chances de réussite oscillent entre les abysses et le néant, et pourtant le JLPT ratisse large avec un seuil de réussite à 60% de bonnes réponses pour le niveau 4. Je reste humble (de toute façon, je n'ai guère le choix) et reconnais mon manque de préparation et surtout avoir sous-estimé le niveau. Non pas que celui-ci soit très élevé, bien au contraire (ouiiii j'ai un niveau de merde, et pourtant j'ai bossé, mais pas comme il fallait), seulement l'examen est à mon sens très bien conçu et vous donne tout de suite un aperçu de votre niveau sans même attendre les résultats. Le timing est à ce point précis, qu'un individu, qui a le niveau "4", termine dans les temps, sans trop de fautes et avec même un temps de relecture (sauf épreuve 2), ceux qui ont le temps de se curer le pif à la fin ils se sont trompés de salle, niveau 3 c'était au dessus. Quant aux autres, les champions de la rame, ou du tuba comme moi, c'est tout à l'arrache. Relecture néant, compréhension oral façon "je passe dans un tunnel, et des réponses à la françaises des jeux sans Joker ni numéro complémentaire.
Déçu je le suis car on se réjouit rarement d'un échec, mais cependant je suis maintenant un peu plus lucide sur mon niveau et quand bien même j'obtiendrais l'examen avec 60% de bonnes réponses (l'espoir fait vivre maintenant je ne crois pas au père noel non plus), mon niveau n'en resterait pas moins le même et une chèvre, avec ou sans médaille ça reste une chèvre.......comme au salon de l'agriculture.
L'objectif étant de présenter le niveau 3 l'année prochaine, l'avantage avec le JLPT c'est qu'il n'y a pas de pré-recquis, on présente le niveau de son choix, sans obtention préalable des niveaux inférieurs. Au final, qu'on me délivre ou pas mon attestation de réussite au niveau 4, cela n'en change pas moins la médiocrité de mon japonais (si si j'insiste, en plus ça fait un bien fou de s'auto flagéler) et encore moins la colossale charge de travail qui m'attend pour prétendre réussir le niveau 3.
Bilan au demeurant positif, 50 euros et un dimanche après-midi pour une auto-critique, pas mal comme thérapie.

Voilà un billet bien long, comme j'en fait rarement, mais ça fait un bien fou.
Un grand merci à ma moitié, qui m'a acheté mon petit kit HB Exam grade pour cocher mes petites ca-cases. Et c'es pas parce qu'on est marié à une japonaise, qu'on parle japonais....................la preuve !!!!!!!!

@+

Partager cet article

Repost 0
Published by Korben Dallas - dans Info
commenter cet article

commentaires

Lise 01/01/2009 22:10

C'est toujours avec autant de plaisir que je vous suis...Belle année 2009 à vous et votre petite famille!

Korben Dallas 01/01/2009 23:32


Merci pour cette attention, nous vous souhaitons égelement tout nos voeux.